lamétéo.info
Société

Accroupie, assise, debout, à quatre pattes.. Béninoise, plus besoin de vous allonger pour accoucher

Partager

Femme enceinte ! Vous n’êtes pas obligée de donner naissance allongée sur le dos. A vous de choisir votre position pour accoucher : assise à califourchon, debout, à genoux… La bonne position pour donner naissance à votre tout-petit, ce sera celle où vous vous sentirez le plus à l’aise. Ça se passe aussi au Bénin. Et cela s’appelle “accouchement humanisé”.

On connaît la position gynécologique classique : « allongée sur le dos ». En proposant désormais que dans certaines maternités, les femmes enceintes choisissent elles-mêmes leur position d’accouchement, des spécialistes de la santé ont voulu que les conditions d’accouchement soient plus “dignes” et permettent à la femme d’être soulagée pendant “son travail”.

« Accouchement humanisé », qu’est-ce que c’est ? Ce sont des conditions et des positions « qui permettent à la femme d’avoir plus confiance et de l’amener dans les services de santé et d’accoucher dans des conditions dignes. Peut-être que la table d’accouchement est raide. Ça fait mal. Elle n’est pas à l’aise. Donc l’idée aujourd’hui, c’est d’aller vers l’accouchement humanisé », répond docteur Soliou Badarou, spécialiste santé à unicef Bénin. « Aujourd’hui, vous allez dans certaines maternités, il n’ y a plus de tables d’accouchement qui obligent la femme à rester sur le dos. Il y a certaines femmes qui auraient voulu accoucher en s’agrippant à quelque chose, d’autres auraient voulu s’assoir sur un tabouret », détaille le spécialiste de santé en annonçant la bonne nouvelle : « Au Bénin, cela a commencé. L’Homel ( Hôpital de la mère et de l’enfant, Lagune) a déjà commencé à l’expérimenter. On discute avec la femme et en fonction de la position qu’elle choisie pour accoucher, il y a des équipements précis par rapport à cela. »

Façade Homel Cotonou Bénin
Façade Homel Cotonou Bénin

Aujourd’hui donc, lorsque la femme fait son plan d’accouchement, la sage femme ou le médecin gynécologue n’est plus dans une position paternaliste dans laquelle il dicte la conduite à tenir. L’avis de la femme est déterminant donc privilégié. Elle peut même décider du jour et de l’heure d’accouchement. Mais, il faut absolument un suivi rigoureux de la grossesse qui passe par les consultations prénatales obligatoires.

Venance Tonongbé


Partager

Articles similaires

Pour cette raison, un couple est dépossédé de son enfant

Venance TONONGBE

RDV Webinaire 6 mai 2021 : Vers une intégration progressive de la RSE dans l’OHADA ?

Venance TONONGBE

Bénin : Le BNGCL Fellowship veut promouvoir l’excellence et le leadership communautaire en milieu scolaire

Venance TONONGBE

Laissez un commentaire

You cannot copy content of this page