lamétéo.info
Actualités

Mortalité de nouveaux-nés au Bénin-2018 : causes de 2363 décès

Au milieu, Dr Soliou Badarou

Cotonou 30 novembre 2018. Face aux professionnels des médias du club press béninois “Café Médias Plus”, le spécialiste santé à Unicef Bénin, Dr Soliou Badarou, lâche un chiffre dramatique : «Jusqu’à la semaine dernière, le Bénin a enregistré 2363 décès de nouveaux-nés ( année 2018 en cours) ». Un détail fatal : 26 décès de nouveaux-nés en moyenne au Bénin chaque jour, 632 femmes ont perdu la vie en voulant la donner. Voici les causes d’une hécatombe qui n’est pas une situation particulière au Bénin.

« Ce qui tue les nouveaux-nés aux Bénin est exactement ce qui tue les nouveaux-nés dans la sous région africaine », a indiqué le spécialiste.
Trois raisons fondamentales : prématurité, asphyxie et infections.
Selon Dr Badarou, l’âge de la femme enceinte trop tôt ou trop tard entraîne la naissance d’enfants prématurés. À cela s’ajoutent les conditions de vie pénibles de la femme lors de la grossesse. C’est-à-dire que certaines tâches difficiles ou même les travaux ménagers peuvent provoquer la naissance d’un enfant prématuré. « Il n’est pas rare d’entendre des médecins dire que telle femme devrait être mise au repos », a rapporté Dr Badarou.
Aussi, une femme anémiée ou sous alimentée présente un risque pour le bébé. Or au Bénin, 57% de femmes âgées de 15 à 49 ans sont anémiées. « Le bébé se nourrit à partir du placenta et du sang de sa mère. Donc si une mère enceinte n’est pas bien nourrie ou est anémiée, son bébé ne peut pas être bien nourri et les conséquences.. », détaille l’invité Café Médias Plus.

Au milieu, Dr Soliou Badarou
Au milieu, Dr Soliou Badarou

Quant à l’asphyxie, deuxième cause de la mortalité chez les nouveaux-nés, elle est due à un déficit d’oxygène au niveau des tissus du bébé. Conséquence, il ne respire pas à la naissance ou il ne crie pas.

Les infections néonatales

Enfin, la troisième cause, ce sont les infections. Le spécialiste avertit donc : « On a fréquemment une infection urinaire chez la femme enceinte. Il est très important de la traiter de façon adéquate car si le liquide dans lequel le bébé baigne est infecté, forcément il va aussi être infecté. » Du reste, l’agression du milieu extérieur expose le nouveau-né à des infections. Soliou Badarou conseille donc une mise au sein précoce du bébé. L’invité souligne par ailleurs la nécessité de veiller à la qualité de l’hygiène dans nos maternités: « Une maternité sans eau potable, sans électricité où l’agent de santé doit accoucher une torche électrique dans la bouche est un risque d’infection. »

Solutions ?

Les causes énumérées sont évitables. D’abord, il faut un suivi régulier de la grossesse. En effet, selon le docteur Badarou, avant, l’Organisation mondiale de la santé prescrivait 4 consultations prénatales avant l’accouchement mais aujourd’hui, il faut 8 consultations obligatoires pour suivre l’évolution de la grossesse. Ensuite, Il faut éviter les grossesses rapprochées. « L’espace qui sépare deux grossesses chez la femme doit être acceptable », soutient le spécialiste. Par ailleurs, il insiste sur la nécessité pour la femme de prendre des comprimés en fer pendant la grossesse pour prévenir les cas d’anémie. C’est pourquoi l’invité conseille que les parents investissent en amont sur les adolescentes en matière de supplément en fer pour qu’elles ne soient pas chroniquement anémiées. Enfin, l’État et les partenaires techniques et financiers doivent s’assurer que les accouchements dans nos maternités sont faits dans de bonnes conditions et garantir les soins essentiels du nouveau-né.

Il faut signaler que lorsqu’on parle de nouveaux-nés, il s’agit des bébés qui ont l’âge de 00 à 28 jours.

Venance Tonongbé

Related posts

Bénin| liste des mutations des enseignants du secondaire de l’Ouémé au titre de l’année 2020

Venance TONONGBE

Serges EKUE succède à Christian Adovèlandé à la tête de la BOAD

Venance TONONGBE

Entretien avec Gilles Arsène AIZAN, Psychologue clinicien : « L’autisme n’est pas une maladie qui se contracte »

Venance TONONGBE

Laissez un commentaire