lamétéo.info
Actualités

Restitution des trésors culturels : la France doit enfin entrer dans l’histoire !

Il a suffit que le rapport Savoy-Sarr sur la restitution des oeuvres d’art saisies par la France en Afrique soit publié, pour que des Européens donnent de la voix contre l’initiative. Conscients que cette restitution pourrait vider les musées français et par ricochet, d’autres musées européens, de ces trésors culturels irrégulièrement acquis, ces intellectuels français s’offusquent devant ce rapport. Pour eux, il est inconcevable que la France restitue les 90.000 oeuvres d’art estimés par le rapport Savoy-Sarr. Selon les prétextes exhibés par ces défenseurs de la pègre coloniale, toutes ces oeuvres n’auraient pas été spoliées à l’Afrique. Malgré les exemples édifiants mentionnés dans le rapport, ces inconditionnels descendants des Dodds et autres Louis Archinard soutiennent sur les médias internationaux que les preuves de cette spoliation ne peuvent être établies au jour d’aujourd’hui. Comble de l’escroquerie ! Maintenant que les clauses léonines établissant le caractère inaliénable de ces butins de guerre peuvent être contournées, la peur s’est emparée de nos néocolonisateurs. Ils craignent de voir partir des musées français, une richesse culturelle qui leur a injustement profité depuis des siècles. On peut comprendre cette crainte sourde quand on image par exemple que le musée du quai Branly perdrait environ 11 millions de visiteurs par an si jamais il était dépossédé de ses joyaux typiquement africains. Mais ces petits colons des temps modernes doivent maintenant admettre que l’Afrique est en droit d’entrer en possession de ses biens culturels pillés et emportés, en son temps, par un colonisateur particulièrement mu par la volonté d’effacer pour l’éternité, l’authenticité des valeurs culturelles noires. Le discours du roi belge du 12 janvier 1883 aux missionnaires du Congo renseigne pleinement les Africains sur cette volonté affichée d’expropriation des colonies africaines de leurs richesses culturelles. Vouloir faire croire que tout cela s’est légalement passé et que la rétrocession est inappropriée, est une malhonnêteté intellectuelle dont ces descendants de spoliateurs de biens culturels devraient avoir honte. En matière de pillage culturel sur fond de colonisation, l’Europe et notamment la France, a très mauvaise presse et cela est une vérité universelle. Vouloir s’en cacher aujourd’hui afin de garder dans le giron des musées français, des trésors qui n’auraient jamais dû s’y retrouver, est une autre escroquerie. Maintenant que l’histoire lui offre la chance de laver son honneur, la France doit saisir la balle au bond au lieu de continuer à patauger dans les fanges infestes du déshonneur séculaire.

Raoul Hountondji

Related posts

Accès au numérique : Ericsson et Unicef lancent un partenariat mondial pour cartographier la connectivité internet des écoles

Venance TONONGBE

Bénin: “FCBE est désormais bel et bien un pôle politique du président Talon”, accuse Boni Yayi et démissionne

Venance TONONGBE

Fin d’un suspense : Moele-Bénin désigne son candidat à la présidentielle de 2021

Venance TONONGBE

Laissez un commentaire