lamétéo.info
Société

[Opinion] Jeunesse béninoise: l’utopie de la relève !

Partager

Jeunesse béninoise: l’utopie de la relève !

Au présent de nos désespoirs, nous Béninois de tous bords, faisons tôt, d’opposer un avenir radieux porté par une jeunesse de qualité qui pourra faire flamboyer un Bénin prospère de nos espérances. Cette utopie nourrie par les illusionnistes que nous sommes, tous, semble faire fi des monstres hideux qui sont en germination dans nos écoles de piètre qualité. Au détour d’un entretien avec des surveillants de salle du baccalauréat 2018, nous nous sommes fait à l’évidence que de futurs BMPistes sont en route pour la liquidation définitive de ce Bénin désespérément voué au sabordage de ses propres fils. Si, avant même d’être bacheliers, les futurs cadres de la République cultivent la tricherie, sous des formes bien pernicieuses, jusqu’à la moelle épinière au point de n’y rien voir d’anormal, il ne faut déjà plus rien espérer de cette relève. Si avant même de prendre leurs quartiers dans les officines et autres couvents extravertis du développement incertain, ils semblent plutôt voir dans la tricherie, un moyen qui justifie la fin, mieux, une sorte de débrouille sur laquelle on devrait fermer les yeux, il n’y a alors plus rien à espérer de cette relève disqualifiée avant l’heure. Tenez, par exemple, à des candidats de série B, exceptionnellement doués dans la tricherie, un surveillant, sous le choc, s’est lâché en ces termes : << si de futurs économistes comme vous se plaisent ainsi à tricher, quelles vérités diront-ils au Président, sur les chiffres ? >>. À cette question engageant l’avenir même de la nation, ils répondirent presqu’à l’unanimité, que le président lui-même a dû mentir pour arriver au pouvoir. Pathétique, n’est-ce pas ! Pourtant, ils expriment là, une évidence indiscutablement consacrée, dans une république où l’art de mentir est pratiquement consacré par l’élite politique et intellectuelle. Il va sans dire que nos espoirs de voir finir, dans un futur proche, les lendemains qui chantent, est une utopie que nous devons cesser de nourrir. Déjà que le poisson a pourri par la tête et que le corps ploie sous sa fétide puanteur, ce n’est pas aux asticots qu’on pourra interdire de prendre part au festin. Le mal est fait : les aînés ont tellement triché que les jeunes en ont la conscience affectée.

Raoul Hountondji


Partager

Articles similaires

ENS Porto-Novo| Ouverture des inscriptions pour les formations en BAPES et CAPES

Venance TONONGBE

Bénin : une femme brise la tête de son nouveau-né avec un caillou, la raison

Venance TONONGBE

Sagbohan Danialou : “Je ne fais jamais du playback et mes enfants ne le feront pas”

Venance TONONGBE

2 Commentaires

Kpadoue Edouard juillet 22, 2018 at 2:14

Belle analyse. Seul Dieu pourra nous sauver
de ce sport national qu’est la tricherie.

Reply
Yahouedehou Simon octobre 11, 2018 at 8:08

Vraiment. Un vrai sport qui, par la grâce de Dieu aura un “coup de siffler final” dans ce pays.

Reply

Laissez un commentaire

You cannot copy content of this page