lamétéo.info
Sports

Mohamed Salah : Le pharaon qui fait rêver pour rien

Transféré à Liverpool pour un montant de 40 millions d’euros, le joueur égyptien, désormais le plus cher au monde semble plonger son pays dans une euphorie indescriptible. Revenu au mondial de foot après 28 ans d’absence, l’Égypte donne l’impression d’être un favori de Russie 2018 avec sa seule star. N’est-ce pas un peu trop ambitieux pour une Égypte portée par un Mohamed Salah physiquement diminué ?

Par Raoul HOUNTONDJI

Pour toute la galaxie footballistique égyptienne, l’espoir est permis avec sa star galactique, Mohamed Salah. Comme les Pharaons des temps anciens, les uns aussi impressionnants que les autres, la star égyptienne désormais estimée à 200 millions d’euros, a déchu bien de mythes. Il est désormais passé ce temps où l’Égypte footballistique ne jurait que par Essam El Adary et autres Hossam Hassan, aussi étincelants que combatifs. Pour Russie 2018, Salah a la faveur des pronostics et apparaît comme l’homme du sacre implacable des pharaons. Quand mal lui a pris, à Sergio Ramos, de commettre lors de la finale de la Champion’s League, la faute fatale qui valut au joueur de Liverpool, sa sortie du match, la terre égyptienne a tremblé. Le pauvre Ramos a essuyé toutes les malédictions d’un peuple égyptien gonflé à bloc derrière sa pépite du moment. Tout porte à croire donc que tout le jeu du onze égyptien repose sur les épaules du numéro 11- c’est le numéro de Salah-, meneur des Red de Liverpool.

Salah en démonstration de force
Salah en démonstration de force

C’est alors sur une seule hirondelle que compte l’Égypte pour faire le printemps russe. Si seulement, cette alchimie égypto-egyptienne était footballistiquement probable, l’Argentine de Messi, le Portugal de Cristiano, la Suède de Zlatan, et on en oublie, aurait déjà été multi mondialistes ses dernières années. Franchement, les Égyptiens doivent redescendre de leurs pyramides pour se faire à l’évidence que le foot se joue toujours à onze et non à Un ! Autrement, c’est sur des défaites Salées que prendra fin, l’onirique saga, Salah.

Raoul HOUNTONDJI

Related posts

Tennis – Bénin : Gloriana Nahum, 13 ans, élève et gagneuse de 39 trophées

Venance TONONGBE

Football : Mourinho a un nouveau poste d’entraineur

Venance TONONGBE

Euro 2020: deux villes remplacées parmi les 12 hôtes pour accueillir 14 500 spectateurs dans les gradins

Venance TONONGBE

Laissez un commentaire