lamétéo.info
Société

LMD_Ghana :18 millions payés et pas d’autorisation de délivrance de diplômes dans les universités privées

Dans un entretien accordé au journal La Météo, depuis la capitale ghanéenne, Accra, Juvence Babagbeto, directeur exécutif de ‘‘Eagle Vision Institute’’ , explique comment le système Licence Master Doctorat (Lmd) marche dans un pays anglophone comme le Ghana. 

Originaire du Bénin, ce promoteur d’école privée au Ghana, a suivi la grogne dans le rang des promoteurs des instituts et universités privées suite à la volonté de l’Etat béninois de se rendre maître des diplômes dans les instituts privés d’enseignement supérieur. L’Etat béninois doit assainir le milieu, martèlent les uns. Ingérence dans la gestion des établissements d’enseignement supérieur, contraire surtout au système Lmd, rétorquent les autres.
Monsieur Babagbeto montre ici la place de l’État dans le fonctionnement des établissements d’enseignement supérieur privé et le mécanisme de la délivrance des diplômes des étudiants des écoles privées au Ghana.

Par Venance Tonongbé

Comment se fait l’accréditation des universités privées au Ghana ?

Juvence Babagbeto : Le système d’accréditation dont on parle au Bénin et qui créé tant de débat est très simple au Ghana. Il faut chercher à savoir ce que les autres, à côté, font pour résoudre les problèmes. Le Nigeria et le Ghana sont tous de la CEDEAO ( Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest). Le système Lmd dont on parle est un système appliqué à tous les pays anglophones. Et c’est cette copie que le Bénin a pris. Pourquoi aller jusqu’au Canada pour étudier ce système alors que ce n’est pas le même contexte. Allons voir ce que font nos pays frères d’abord.

Au Ghana, il y a le conseil national d’accréditation qui étudie les dossiers des établissements d’enseignement supérieur privé. Deux types d’accréditation s’offrent aux universités privés. D’abord, l’accréditation d’institution où le conseil national d’accréditation inspecte les lieux d’installation de l’école. Ensuite, celle des programmes après avoir versé la somme de 30 000 dollars soit 18 millions de francs CFA. Cette accréditation n’est valable que pour trois ans. D’où son renouvellement. Enfin, chaque université privée a l’obligation de s’affilier à une université publique.

Les étudiants des établissements d’enseignement supérieur privé du Ghana sont-ils soumis à un examen national pour l’obtention de leurs diplômes ?

Non! Mais à la fin de la formation de l’étudiant, c’est d’université publique à laquelle est affiliée l’université privée de l’étudiant qui lui délivre le diplôme. Les universités privées ne sont pas autorisées à délivrer des diplômes. Ce sont les universités publiques auxquelles elles sont affiliées qui sont responsables de tout. Mêmes les relevés de note pour passer en année supérieure. La cinquantaine d’universités privées que compte le Ghana sont sous la responsabilité de la quinzaine d’universités publiques.

Où est alors le label de l’université privée qui forme si elle ne délivre pas de diplôme ?

Juvence Babagbeto, directeur exécutif de Eagle vision institute
Juvence Babagbeto, Eagle vision institute

Sur le diplôme délivré par l’université publique, le nom de celle du privé affiliée est marqué entre parenthèse. Du coup, toutes les données de l’étudiant sont avec l’université publique de telle manière que si on veut vérifier l’authenticité du diplôme, on s’adresse simplement à l’université publique. Ce qui veut dire que si l’université privée ferme pour une raison ou une autre, les données de ses étudiants sont retrouvables dans l’université publique à laquelle elle est affiliée. C’est pourquoi, les universités publiques ne prennent aucun risque dans le suivi des établissements d’enseignement supérieur privé. Elles prennent connaissance des sujets d’évaluation des étudiants des privés avant les compositions pour s’assurer de la qualité de la formation.
Toutefois, une université privée peut être autorisée à délivrer des diplômes lorsqu’il y a un décret présidentiel qui reconnaît l’école après l’avoir étudiée pendant plusieurs années. Aujourd’hui, à peine trois sont autorisées à délivrer des diplômes.

Les universités publiques doivent alors répondre à toutes les normes ?

Absolument ! L’université publique qui suit les privées et qui leur délivre les diplômes doit répondre à toutes les normes possibles.Je ne peux pas coacher quelqu’un qui est plus ressourcé que moi, qui a plus de connaissances que moi. Ce n’est pas possible. Est-ce que les universités publiques du Bénin répondent à toutes les normes ? Voici la grande question.
Certaines ne sont mêmes pas clôturées. Au Ghana, même les universités publiques sont contrôlées par le conseil national d’accréditation. C’est tout un système qu’il faut mettre en place au Bénin au lieu d’imposer des décisions qui suscitent des polémiques.

Venance Tonongbé

Related posts

Amicale des anciens élèves du lycée Houffon (2ALH) d’Abomey reprend du souffle!

Venance TONONGBE

Nǔkplɔ́n dó fɔngbè mɛ̀ wémá atɔ̀n tɔ́n : wekwǐn asi, asú, gbèdyɔ́xwì.

Venance TONONGBE

Mise en œuvre des ODD: RSE-BENIN annonce un webinaire pour le 30 septembre 2020

Venance TONONGBE

Laissez un commentaire