lamétéo.info
Economie

Consommation de peau de boeuf : cancérigène et source de chômage

Partager

‹‹ Consommer la peau de boeuf communément appelée kpaman (au Bénin), c’est se rendre malade et empêcher la création de certains métiers ››, révèle Marouf Albert Balogoun, représentant sous régional de la fédération africaine du cuir et des industries connexes.

Selon ce spécialiste du cuir, pour décaper la peau de boeuf mis sur le feu, les fumeurs de peau utilisent des pneus et des débris de caoutchouc. Or ces pneus contiennent des substances chimiques extrêmement toxiques remettant en cause la qualité de la peau décapée.
Conséquence, les consommateurs de cette peau s’exposent au cancer. Malheureusement, ce sont ces substances chimiques qui rendent un goût agréable de la peau dans la bouche des consommateurs, déplore M. Marouf Balogoun.

Marouf Albert Balogoun

Outre le risque de cancer, la consommation de la peau de boeuf empêche la création de certains emplois. En effet, ‹‹ le cuir de boeuf et de vache constitue la matière première dans la fabrication des chaussures, sacs, ceintures et meubles ›› explique le Représentant régional de la fédération africaine du cuir et des industries connexes. Sa consommation ‹‹ détruit donc les emplois qui ont comme matière première le cuir de ces animaux ››, indique M. Marouf Albert Balogoun.

Venance Tonongbé


Partager

Articles similaires

Vin, champagne et spirituteux: La tonnelle de vin réduit ses prix à Calavi de -10 à -20%

Venance TONONGBE

Autonomisation des femmes: Les épouses de prisonniers appuyées par le Gapp-Bénin dans l’Ouemé

Venance TONONGBE

Forum économique et d’affaires Turquie-Afrique 2020, virtuel, les 8 et 9 octobre

Venance TONONGBE

1 Commentaire

Rock Soudé septembre 8, 2017 at 6:01

Merci de nous le faire savoir. Sincèrement, c’est difficile de se passer de kpanman,mais nous y parviendrons

Reply

Laissez un commentaire

You cannot copy content of this page