lamétéo.info
Société

Bénin#Bepc : de 16% en 2016 à 50% en 2017, autopsie d’un taux de réussite record

Jamais ces dix dernières années l’école béninoise n’a connu ce taux de réussite acceptable à l’examen national du Brevet d’étude du premier cycle (Bepc). Selon les informations du ministère de l’enseignement secondaire, le taux de réussite se situe autour de 50% pour le compte de cette année scolaire 2016-2017. C’est 34 points de plus par rapport l’an dernier (16%). Explication.

Début janvier 2017 au Ceg Godomey1, Abomey-calavi. Il est 08 heures dans le silence des premières heures du travail. Le Directeur départemental de l’enseignement secondaire du département de l’Atlantique s’infiltre dans les locaux dudit collège. Il fait le tour des salles de classes et des bureaux du personnel administratif. Résultat : une quarantaine de demandes d’explication aux enseignants et administratifs. Motif, ils sont tous venus en retard au travail.
A l’image du Ceg Godomey1, plusieurs établissements publics au plan national ont connu des visites inopinées pour contrôler la ponctualité et l’assiduité des encadreurs des élèves. Objectif visé : respecter le temps de travail scolaire, facteur de réussite des apprenants.
En début de rentrée, les directeurs d’établissements dont les collèges avaient fait un faible taux de réussite en 2016 au Bepc ont reçu des lettres d’avertissement.

Une administration scolaire moins conflictuelle

« Nous sommes satisfaits du profil des personnes nommées à la tête des directions des collèges contrairement à ce qui se passait par le passé », déclarait, Pascal Todjinou, ex-secrétaire général de confédération en octobre 2016 devant les journalistes de ‘’Café media plus’’. En effet, cette année, pas de grandes contestations, moins de frustrations entre le corps enseignants et le personnel administratif. « On a essayé de mettre l’homme qu’il faut à la place qu’il faut, gage de sérénité et de climat de paix », explique un conseiller pédagogique. Et il conclut : « Tout ceci concourt au succès des apprenants car toutes les énergies sont conjuguées pour garantir leur réussite. »

Et des mesures disciplinaires envers les apprenants

Exclusions d’élèves en pleine année scolaire pour fautes graves, engagements écrits par certains apprenants devant les forces de l’ordre pour ne plus perturber les classes… Les sanctions se sont multipliées envers les élèves indisciplinés pendant cette année scolaire. Ses sanctions ont contraint les élèves à se mettre au travail.

L’apport des travaux dirigés

Les séances de travaux dirigés à l’approche des examens favorisent-elles le taux de réussite les apprenants ? Oui, et pour cause, le gouvernement béninois a accordé une subvention spéciale à certains établissements afin d’organiser ces séances de travaux dirigés à l’attention des apprenants des classes de 3ème et terminale.
Quant aux parents d’élèves, certains ont engagé des répétiteurs surtout en anglais pour encadrer leurs enfants à domicile. « L’année scolaire passée, mon enfant a échoué surtout à cause de l’anglais dont le coefficient a été maintenu à O3 pour tous les candidats qui n’ont pas composé en physique », regrette Monsieur Aohoui. « J’ai du prendre un professeur d’anglais pour l’aider à domicile », révèle t-il.

Venance Tonongbé

Related posts

E-santé pour améliorer la qualité de soins des hôpitaux au Bénin : ce qu’a proposé Frejuste Agboton à sa soutenance de thèse

Venance TONONGBE

Études, professions, engagements: quels sont les profils des porteurs de paix de l’ong-Fed?

Venance TONONGBE

CEP et BEPC 2021 au Bénin : l’ONG EDUBOURSES offre des séances de TD gratuites aux candidats

Venance TONONGBE

Laissez un commentaire