lamétéo.info
Actualités

Les aveux d’Édouard Loko sur l’affaire ‘’Takou et Le Béninois libéré’’ : « nous recevions des pressions énormes »

Partager

L’ancien vice-président de la Haute autorité de l’audiovisuelle et de la communication (Haac) et chargé de la déontologie s’est exprimé publiquement le 16 juin 2017. « Le Chef de l’Etat était majoritaire à la Haac. Voilà qu’on nous met la pression au ‘’palais’’ que nous devons frapper fort », confesse-t-il aux journalistes du club press ‘’Café Médias Plus’’. Édouard Loko sort de son silence après la levée de suspension du journal ‘’Le Béninois libéré’’ et de l’interdiction du métier du journalisme en République du Bénin de son promoteur, Aboubakar Takou. « C’était la mort dans l’âme. Je n’avais plus de pouvoir, totalement affaiblit en ce temps là » car « les consignes étaient fermes et on ne nous facilitait pas la tâche. » M. Loko explique qu’il y a eu une succession de faits qui n’était pas à la faveur de Takou. En effet, le chargé de la déontologie a rappelé d’abord que Takou avait écrit que le Président Ali Bongo a envoyé un avion au Bénin pour ramasser 63 milliards d’emprunt obligataire fait par le Bénin, obligeant le Chef d’Etat béninois d’alors à envoyer une délégation au Gabon pour s’excuser. Ensuite, l’affaire dite ‘’chefs d’Etat mal élus’’ est venue aggraver la situation de ‘’ Le Béninois libéré’’ et de son patron Takou.

L’ancien vice-président de la Haac pense-t-il que l’organe de la régulation est un instrument au service du pouvoir ? « Nous (les journalistes) n’avons aucun intérêt à ce que la Haac soit efficace en matière du contrôle de déontologie parce que c’est une institution trop puissante qui a trop de pouvoir », soutient-il. Pour finir, Édouard Loko a pris les noms de son prédécesseur et de son successeur à témoin : « Agapit Maforikan qui m’a précèdé a dit la même chose. Richard Magnidé (conseiller dans la mandature en cours) vous dira la même chose ».

Venance Tonongbé


Partager

Articles similaires

« L’UPR a donné un délai … je dis non » : De-Laure Faton dit pourquoi il a choisi le BR au lieu de l’UPR

Venance TONONGBE

Affaire “détournement de 110 millions”: La Fondation Gantin veut saisir le Procureur de la République

Venance TONONGBE

Affaire “Banamè perd ses pouvoirs” : voici le message de Mathias Vigan, pape Christophe 18 aux fidèles

Venance TONONGBE

Laissez un commentaire

You cannot copy content of this page