lamétéo.info
International

Affaire Fillon: le parquet financier ouvre une information judiciaire

Partager

Le parquet national financier (PNF) a décidé d’ouvrir, ce vendredi, une information judiciaire pour des faits éventuels de «détournement de fonds publics, abus de biens sociaux, complicité et recel de ces délits, trafic d’influence et manquements aux obligations de déclaration à la Haute autorité sur la transparence de la vie publique».

Le parquet national financier a tranché. Si les époux Fillon ne sont pas convoqués directement devant le tribunal correctionnel, les services d’Éliane Houlette viennent d’ouvrir une information judiciaire «des chefs de détournement de fonds publics, abus de biens sociaux, complicité et recel de ces délits, trafic d’influence et manquements aux obligations de déclaration à la Haute Autorité sur la transparence de la vie publique». Cette procédure permet désormais aux juges et aux enquêteurs de poursuivre leurs investigations. Mais alors que s’ouvre, samedi, le délai pour le recueil des signatures, il est difficile d’imaginer que les trois magistrats instructeurs qui seront bientôt nommés se précipitent pour mettre en examen un candidat à l’élection présidentielle. Et quand bien même, François Fillon l’a martelé, avec force il y a une semaine: «Je m’en remets désormais au suffrage universel. Ma décision est claire: je suis candidat et j’irai jusqu’à la victoire.»

Pierre Cornut-Gentille et Antonin Lévy, les avocats de Penelope et de François Fillon, ont fait quant à eux remarquer que «très logiquement, le parquet national financier est parvenu au constat que son enquête ne pouvait se poursuivre dans sa forme actuelle». «Nous ne doutons pas qu’à l’issue d’une procédure sereine, avec des juges indépendants, l’innocence de François et Penelope Fillon sera enfin reconnue», ont encore déclaré ceux qui avaient contesté «la compétence du PNF dans cette affaire». Et de conclure que ce dernier «n’a pas pu démontrer la réalité des infractions poursuivies. En effet, une citation directe devant le tribunal aurait eu le même effet d’interruption de la prescription.»


Partager

Articles similaires

Aliko Dangote dans une affaire de délits financiers au Nigéria : une enquête de la commission anti-corruption

Venance TONONGBE

Le président sénégalais Bassirou Diomaye Faye et son premier ministre : Paris souhaite les rencontrer

Venance TONONGBE

Présidentielle au Nigéria : l’élection de Tinubu contestée, deux opposants donnent rendez-vous au président devant la Cour suprême

Venance TONONGBE

Laissez un commentaire

You cannot copy content of this page