lamétéo.info
Actualités

Dettes de l’Etat béninois envers les travailleurs contestées par Boni Yayi : Modeste Toboula réagit

Dans un post sur sa page Facebook, le samedi 17 octobre, l’ancien président Boni Yayi s’est dit surpris et dément l’existence d’une dette envers les travailleurs lorsqu’il était au pouvoir, répondant à son prédécesseur Patrice Talon qui, lui, avait annoncé le jeudi que l’État devait 173 milliards FCFA aux travailleurs et retraités avant 2016. Aujourd’hui dimanche, c’est l’ancien préfet du littoral, Modeste Toboula qui réagit à son tour sur sa page Facebook pour confirmer l’existence d’une telle dette. Ci-dessous l’intégralité du texte de Modeste Toboula.

Bonjour chèrs tous.
J’étais syndicaliste sous la Gouvernance Yayi. En prenant seulement les dettes issues de la revalorisation du point indiciaire de 25 pour cent au profit des travailleurs du ministère des finances à la suite de l’affaire Dangnivo ce qui nous avait conduit à la création de la Coalition des Organisations Syndicales de de l’Administration Publique (COSYNAP) dont j’étais membre fondateur et secrétaire administratif, je peux affirmer que son régime avait bel et bien laissé des dettes.
Mieux, il y avait une grande injustice dans l’octroie des primes de motivation allant d’un ministère à un autre. Nous avons en son temps réclamer l’harmonisation des primes au sein de l’administration publique.

Bannière publicitaire

Les incidences financières découlant de cette revalorisation ont été planifiées pour être appurées en fin de mandat en 2016 mais malheureusement elles n’ont pas été apurées.
Le reversement opéré en son temps a gonflé l’effectif de la fonction publique et a l’époque, bien que faisant parti des cadres reversés, nous avons fustigé la tournure politique extrême de ce dossier et nous nous sommes battu en vain pour freiner l’élan du Gouvernement à cette époque au risque même de creer des inimitiés avec nos camarades travailleurs car nous avions exigé qu’au moins un test soit organisé au profit des agents pour jauger un peu de leur niveau avant le reversement mais hélas.
C’est un devoir de vérité. Dieu bénisse notre pays. Éphésiens 4-25
Modeste Toboula

Related posts

Joseph Djogbenou chez Lolo Andoche: « Il vaut mieux ne pas venir sinon on risque de tout acheter à la fois »

Venance TONONGBE

Bénin: Malgré le covid-19, les présidents d’institution de la République maintiennent les municipales

Venance TONONGBE

Bénin|30 H de cours par semaine dans les collèges : demain s’annonce décisif

Venance TONONGBE

Laissez un commentaire