lamétéo.info
Actualités

Parrainage 2021: “Si on dit que Adjavon, Koutché vont aller aux élections, on vous dira il n’y a plus d’exclusion. C’est faux!”, crie Hermann Adankpo

Invité sur Café Médias Plus, vendredi 16 octobre 2020, pour exposer la vision de son ”Alliance Nord-Sud” le jeune acteur politique, Herman Dimitri Adankpo a profité pour se prononcer sur le débat autour du parrainage institué pour l’élection présidentielle de 2021 au Bénin.

Bannière publicitaire

Alors que certains observateurs et acteurs politiques estiment que le système du parrainage exclut certains candidats qui ne pourront pas avoir la signature des députés ou des maires et donc peut être une source de conflit électoral sous la gouvernance de Talon, Adankpo soutient que le jeu démocratique au Bénin a été toujours un processus d’exclusion en rappelant l’histoire.

«Si on dit que Sébastien Adjavon va aller aux élections; que Koutché va aller aux élections; on vous dira il n’y a plus d’exclusion et que le pays est en paix. Mais c’est faux, c’est faux ! » a soutenu le jeune conseiller municipal de Porto-Novo, membre fondateur du Bloc républicain et aujourd’hui initiateur de “l’Alliance Nord-Sud”. Pour lui, depuis l’avènement de la démocratie en 1990, il y a toujours eu exclusion dans le processus de ce système.

« Parrainage 2021, on empêche les gens d’aller aux élections. Il y a exclusion. Les amis en 1991 la Constitution du Bénin dit que seuls ceux qui ont entre 40 et 70 ans peuvent aller aux élections. C’est ce qui est valable jusqu’aujourd’hui. C’est-à-dire, les gens avaient pensé qu’on a empêché les anciens présidents à aller aux élections. Ça fait un tollé général, on a dit exclusion », rappelle l’invité Café Médias Plus.

À gauche, Hermann Dimitri Adankpo, invité Café Médias Plus

Il précise que l’exclusion n’était pas seulement liée aux élections présidentielles. Mais c’était plutôt une règle générale : « Depuis 30 ans pour être député il faut être milliardaire, il faut être ancien colonel des douanes. Il faut être milliardaire ancien chef d’État, première dame, ou enfants de chef d’État. C’est ça l’Assemblée nationale. Ça aussi, c’est de l’exclusion ».
Hermann Adankpo ne comprend donc pas qu’on dise que le système de parrainage soumis aux candidats à la présidentielle aujourd’hui soit source de conflit. Car selon lui, quand la Constitution excluait certaines personnes en 1990, personne n’avait pris les rues pour brûler les édifices publics et les biens privés.
« On a fait de nouvelles réformes des gens ne sont pas d’accord. Je suis d’accord que les gens ne soient pas d’accord. Je suis d’accord que des gens se sentent exclus. Je ne suis pas d’accord qu’on dise qu’on va tout casser à cause de cela. Les Zinsou (Ancien président Émile D. Zinsou) n’avaient pas tout cassé à l’époque », s’est-il défendu.

C’est d’ailleurs ce pourquoi il a créé l’alliance Nord-Sud, qu’il définit comme un concept qui prône l’unité nationale entre les fils et filles du Bénin pour sauvegarder la paix. « Nous irons dire aux populations que si les gens viennent leur dire de sortir pour casser les choses à Cadjèhoun de dire non. Nous allons dire aux jeunes que les milliardaires n’ont qu’à garder leur argent », a conclu Hermann Dimitri Adankpo en lançant un appel à tous les citoyens quel que soit leur parti politique à rejoindre “l’Alliance Nord-Sud” pour prôner la paix.

Hazizath ISSAKOU

Related posts

Suspension des médias en ligne au Bénin par la Haac: “Le gouvernement ne peut pas rester insensible”, réagit Alain Orounla

Venance TONONGBE

Bénin: «Je suis considérée comme la pute de la République », accuse Marie-Élise Gbèdo

Venance TONONGBE

Digital Academy Bénin: un centre qui forme dans les métiers du digital d’aujourd’hui et de demain

Venance TONONGBE

Laissez un commentaire