lamétéo.info
Actualités

Mafia foncière à Abomey-Calavi : “C’est un désordre ! Même les comités de lotissement au niveau des quartiers se donnent le plein droit” crie le Maire

Le maire d’Abomey-Calavi, Angelo Ahouandjinou, a dénoncé ce dimanche 20 septembre le grand réseau de la mafia foncière qui vend les réserves administratives de sa commune.

« C’est un désordre, il n’y a pas que les cadres de la Mairie qui sont impliqués dans cette situation. Même les comités de lotissement au niveau des quartiers se donnent le plein droit de vendre des numéros, de vendre des parcelles, ce qui n’était pas de leur droit », a révélé M. Ahouandjinou, sur le plateau du “Grand format” de la télévision Canal 3 Bénin.

L’autorité communale a assuré avoir organisé une séance pour “mettre chacun à sa place” car “tout le monde est impliqué”. Ladite séance tenue le 13 août 2020 a réuni les urbanistes intervenant dans la commune, tous les Chefs d’arrondissement, tous les agents de la mairie qui sont impliqués dans la gestion du foncier. A ceux là, s’ajoute le Parquet, représenté par le Procureur de la République.

Angelo Ahouandjinou

Le sort des acquéreurs des réserves administratives

Angelo Ahouandjinou s’est aussi prononcé sur le sort à réserver à ceux qui ont construit sur les réserves administratives de la commune. « Pour le moment, ils sont des présumés propriétaires parce qu’ils sont là. Mais le répertoire que nous avons montre que les domaines occupés sont des réserves administratives.» « Il y eu des conseils, des sessions communales qui ont par arrêté, attribué des domaines, des réserves pour régler des sinistrés, pour régler tout autre problème. Ces papiers existent », reconnaît le Maire. Selon lui, une commission a été mis en place pour étudier lesdits arrêtés pour voir la conformité. Car certains acquéreurs se sont plaints. « S’il s’avérait que la plainte était justifiée, parce que nous trouvons des arrêtés qui ont été pris en session communale. Pas un arrêté signé par une autorité à elle seule. Si c’est bien justifié et bien régulier et qui remplit toutes les conditions, nous allons simplement et purement donner raison à l’intéressé. Mais, je vous dis que dans les cas les plus flagrants, nous maintiendrons les plaques.»

Rebazar LIDEHOU

Related posts

Gestion du domaine public communal: Le Fi-Agri outille les acteurs communaux du foncier à Natitingou

Venance TONONGBE

Gilles Kangni : ce prof qui produit des premiers au baccalauréat béninois

Venance TONONGBE

Bénin-législatives2019 : 10 policiers et militaires blessés pendant les manifestations de Kilibo, selon la Police

Venance TONONGBE

Laissez un commentaire