lamétéo.info
Actualités

Création du plus grand centre de formation de mode en Afrique de l’ouest : Lolo Andoche et son partenaire Martiniquais arrivent !

L’un s’appelle Charlemagne Andoche Amoussou, couturier styliste, modéliste Béninois, créateur de la marque Lolo Andoche. L’autre, Marc José Péro, couturier styliste modéliste Martiniquais, spécialisé dans le prêt-à-porter. Les deux ambitionnent de créer le premier centre de formation martiniquo-béninois dans le domaine de l’industrie de la mode au Bénin, premier pays producteur du coton en Afrique.

Ce partenariat entre les deux hommes de la mode en vue de la création d’un centre de formation est placé sous l’égide de l’association Diaspora sans frontières basée en Martinique qui a facilité les échanges.

A droite, Marc José Péro

« Monsieur Merci qui est une sommité dans son domaine ici va rencontrer l’une des sommités de la mode au Bénin qui s’appelle Charlemagne Amoussou qui a créé la marque Lolo Andoche. Une marque très réputée en Afrique, au Bénin jusqu’en Europe. Et ces deux personnes se sont alliés pour créer la plus grande école de formation sur l’industrie de la mode », a annoncé Saturnin Dokoui, président de l’association Diaspora sans frontières, au micro Francetvinfo.

Une convention sera signée entre Diaspora sans Frontières et l’entrepreneur styliste béninois dans les jours à venir pour la création de ce centre en fin d’année.

Qui est Marc José Péro?

Formé à Paris dans les années 80, Marc José Péro est revenu dans son pays la Martinique où il a dispensé des formations organisées entre autres avec l’office de la culture du Lamentin, de nombreuses formations aussi au Greta (GRoupement d’ÉTablissements publics locaux d’enseignement ), centre et nord caraïbe et avec la Collectivité Territoriale de Martinique ou la Chambre de métiers et de l’artisanat.
Il nourrit ensuite le rêve de venir en Afrique pour transmettre son savoir-faire. D’où nait l’idée de la création d’un centre de formation avec le styliste Charlemagne Andoche Amoussou. « Je rêve de voir ce baobab », s’exclame Péro.

Venance TONONGBE

Related posts

Lions club : Naissance d’un club spécialisé en bâtiment et construction, une première au Bénin

Venance TONONGBE

Berlin: Une Table-ronde sur la liberté d’expression sur les réseaux sociaux

Venance TONONGBE

Me Abou Seïdou: en quête d’un passeport diplomatique, il perd l’ordinaire

Venance TONONGBE

Laissez un commentaire