lamétéo.info
Société

Bénin| E-service public : “Une politique unilatérale, conduite uniquement par les informaticiens et a laissé sur le carreau les collègues archivistes”, regrette le vice président des archivistes

Bien qu’en reconnaissant les avantages de la digitalisation de certains services publics en cours au Bénin, Charmel Dossou, archiviste en fonction et vice président de l’association des archivistes bibliothécaires du Bénin regrette la mise à l’écart des archivistes dans ce processus et sonne l’alerte.

Le processus de dématérialisation de certains services dans l’administration publique en cours au Bénin suscite l’incompréhension des archivistes et bibliothécaires qui se disent écartés, en tant qu’un des acteurs majeurs à prendre en compte. Le vice président de leur association alerte sur la nécessité de les impliquer, voire demande le retrait d’un degré récemment pris qui menacerait leur carrière dans l’administration publique.

Charmel Dossou, vice président de l’association des archivistes et bibliothécaires du Bénin

Le vice président de l’association des archivistes et bibliothécaires du Bénin n’est pas content de la façon dont sont traités les archivistes avec le processus de numérisation de certains services publics. « Cette politique mise en œuvre n’associe pas tous les acteurs. Dans les acteurs que nous avons identifiés, il y a forcément les archivistes qui au plan informationnel sont des greniers de par ce qu’ils jouent comme rôle dans les administrations. La mise en œuvre du processus de dématérialisation exige à ce qu’il ait un champ d’action entre les archivistes et les spécialistes qui conçoivent ces politiques là. En ce sens que vous allez voir que c’est une politique qui a l’air d’être une politique unilatérale, conduite uniquement par les informaticiens et a laissé sur le carreau les collègues archivistes. » Charmel Dossou, dont l’association défend les intérêts des archivistes et bibliothécaires du Bénin, s’est prononcé hier mercredi 9 septembre à la faveur d’un Zoom organisé sur les impacts de la dématérialisation du service public sur les archives et archivistes au Bénin.

« A la longue nous aurons forcément des données à conserver, à garder, mais mal organisées, mal entretenues et mal conservées », prévient le spécialiste car selon lui, les archivistes devraient être associés au processus pour organiser tout cela. Selon le vice président des archivistes, les données conservées sont dans un serveur or, si la base qui reçoit ces informations sont mal organisées il serait difficile de rapidement les retrouver, dans les prochaines années.

Un décret présidentiel mis en cause

A cela s’ajoute, un décret qui réduirait le champ d’action de l’archiviste. A en croire Charmel Dossou, aujourd’hui, dans l’organisation qui concerne les directions dans lesquelles les archivistes travaillent, il n’y a plus un service qui assure uniquement la fonction archivistique. « Ce service est confondu à un autre service plus ou moins à vocation informatique. Toujours dans cette perte de vitesse du gouvernement de dématérialiser tous les processus, ils ont laissé sur le carreau, tous les archivistes en réduisant leur champ d’action si bien qu’aujourd’hui quand vous faites carrière dans les métiers d’archiviste, c’est que vous êtes appelé à rester au même poste pendant 30 ans », a-t-il dénoncé.

Pour rappel, l’administration Talon s’investit à aller vers le e-service public. A cet effet, le passeport, le visa, le payement des impôts, le casier judiciaire etc sont établis en ligne pour les citoyens qui le désirent.

Hazizath ISSAKOU

Related posts

Bénin| structures de volontariat de jeunes: 2 organisations de la société civile certifiées sur 12

Venance TONONGBE

Idrissou Souley : « Patrice Talon ne m’a pas donné de voiture après ma marche de Parakou à Porto-Novo. »

Venance TONONGBE

Icône de la mode made in Bénin, Lolo Andoche récompensé pour son oeuvre

Venance TONONGBE

Laissez un commentaire