lamétéo.info
Actualités

Camp mondial d’IYF de la jeunesse 2020 : participants, invités, discours… le bilan !

L’édition 2020 du camp mondial de la jeunesse, organisée par l’International Youth Fellowship (IYF) s’est achevée en ligne avec un taux de participation et de couverture médiatique inédit, mais aussi des témoignages et discours de plusieurs personnalités du monde. On fait le point !

Clôturée le 2 août, l’édition 2020 a été riche en bonnes surprises avec l’augmentation explosive de participants dans un contexte de crise sanitaire liée au Coronavirus.
En effet, le nombre de pays participants a grimpé de 1.6 fois soit de 60 pays à 98 pays. En terme de participants au camp, ceux de l’année dernière en présentiel à Haeundae, étaient au total à 50 mille personnes. Cette année, c’est un recours sans précédent : en raison de l’épidémie de Covid 19 et conformément aux directives du gouvernement, 150 millions de personnes de 98 pays ont répondu présents en ligne. Ceci grâce à la retransmission du camp sur 131 chaînes audiovisuelles (télé, radio) et le direct via YouTube, Zoom en six langues : coréen, anglais, chinois, Français, russe et espagnol.

Rév. Ock Soo PARK, fondateur de l’International Youth Fellowship

Des personnalités diverses, des messages riches

Barbara Oteng Gyasi, ministre du Tourisme, des Arts et de la Culture du Ghana, l’une des personnalités de marque invitée a ce rendez-vous se félicite de sa réussite en faveur de la jeunesse: « La civilisation est toujours consciente et se diversifie grâce à l’échange et à l’apprentissage mutuel. Nous voulons encourager les échanges directs et les conversations entre citoyens d’autres pays, et nous recommandons activement l’International Youth Fellowship d’intégrer le Ghana avec des personnes de divers pays (…) Nous espérons que cette initiative se poursuivra comme une fenêtre pour comprendre l’histoire, la culture et le développement social ».

Quant à Taneti Maamau, président du Kiribati, il s’est lui aussi réjoui du comportement exemplaire des jeunes. « Vous avez assisté à ce camp mondial en ligne avec le désir d’être un leader dans le monde et pour les mouvements internationaux de changement. Je suis reconnaissant que vous ayez été exemplaire et que vous ayez participé car vos capacités sont immenses » a-t-il déclaré.

Paroles aux jeunes

Les camps mondiaux sont soutenus et aimés par les jeunes qui apprennent à gouverner leur cœur, à gagner la paix et le bonheur et à les aider à vivre des vies qui rendent les autres heureux.
Les participants de cette édition ont assistés à la conférence sur l’éducation au changement de la mentalité de Rév. Ock Soo PARK, fondateur de l’International Youth Fellowship. Ces jeunes ont partagé leurs sentiments sur l’apprentissage de la sagesse de vivre le monde.
Teff D. Amaya, participante aux États-Unis, avait erré en essayant plusieurs actions de suicide due à des problèmes liés à son enfance. Elle témoigne : « c’est IYF qui m’a rendu radieuse. En écoutant la conférence de l’éducation au changement de mentalité, j’ai compris que ce n’est pas la peine d’être toujours l’esclave de mes pensées. J’ai fini de jouer avec mes pensées et j’ai eu le courage et l’assurance en échangeant avec les gens ».

Jeune participante

Parlant de son expérience, Jang Hee-young, qui a assisté en Australie, raconte : « J’ai vécu dans une petite chambre étroite où j’étais plus proche de moi-même que n’importe qui d’autre. Quand j’ai rencontré IYF, j’ai su que mon monde était trop petit. IYF n’a pas essayé de me changer mais sans m’en rendre compte, je souris, je danse et je chante. Je suis heureux de voir un grand monde qui n’est pas tout au sujet de ma chambre.»
« Je m’appelle Léonce Donouvossi. Je suis Béninoise résidente. Je suis à ma première participation et j’avoue que j’ai beaucoup gagné. Les conferences sur le changement de mentalité ont beaucoup contribués. Les ateliers, surtout celui sur la composition de bijoux avec les perles m’a beaucoup séduit. Je remercie tout le monde présent à ce camp IYF 2020, malgré son caractère en ligne, Il m’a permis de me connecter à un peu plus de personnes un peu partout dans le monde. Cela m’a permis aussi de croire que malgré la pandémie actuelle du coronavirus nous sommes tous frères et soeurs unis », soutient un autre jeune.

Fort de cela, l’International Youth Fellowship prévoit d’organiser un “camp mondial de la jeunesse ” pour les élèves du collège et du secondaire en septembre, et en décembre, toujours en ligne.

Related posts

Bénin | concours d’entrée dans les écoles ou instituts des universités publiques : Tout sur le dépôt des dossiers et composition

Venance TONONGBE

Ce que propose la CEDEAO : Un an de transition civile contre la levée des sanctions au Mali

Venance TONONGBE

Bénin: le Préfet Mègbédji nommé Ministre…un fake news qui emballe

Venance TONONGBE

Laissez un commentaire