lamétéo.info
Politique

Malgré la défaite, des militants UDBN se réjouissent du “combat de Claudine Prudencio pour les femmes et les jeunes”

Claudine Afiavi Prudencio et son parti l’Union démocratique pour un Bénin nouveau, UDBN, s’inclinent devant les partis UP, BR et FCBE aux élections municipales et communales au Bénin, avec environ 3% des voix, selon la Commission électorale nationale autonome, soit en dessous des 10% d’éligibilité fixés par la loi. Mais cette défaite n’occulte pas le combat de la présidente du parti, Claudine Prudencio pour la représentativité de la jeunesse et les femmes dans la gestion des affaires de la cité. Bien au contraire, selon des militants, c’est un résultat encourageant qui permet au parti de jeter les bases d’une victoire certaine à l’avenir.

Dans la nuit du 20 au 21 mai 2020, les militants de l’UDBN ont appris la nouvelle : seuls les partis UP, BR et FCBE sont éligibles pour se partager les sièges des 77 communes et municipalités du Bénin suite aux élections du dimanche 17 mai dernier. L’UDBN n’ayant obtenu que 2,17 % des voix, elle n’aura pas de candidat élu conseiller communal ou municipal. Mais ses militants ne sont pas du genre à se laisser abattre. C’est le constat fait chez des militants à la base dans la commune d’Abomey-Calavi ce jeudi.

A l’annonce des résultats, découragement chez certains qui ne le cachent pas: « c’est une déception » dit André Ahooui, 38 ans, militant UDBN au quartier Agori Calavi. Sa femme le contredit : « Non, ce n’est pas la déception, on a fait près 3% de voix. Ce n’est pas rien pour pour le combat de Claudine Prudencio pour les femmes et les jeunes ».
A Dekoungbé, dans l’arrondissement de Godomey, non loin du siège du parti, le même sentiment d’encouragement pour les efforts du parti et sa présidente est partagé.
Ce sentiment des militants se nourrit du nombre de femmes que l’UDBN a positionné pour le scrutin. Des cinq partis en lice ayant participé aux élections, l’UDBN est la formation politique qui a proposé plus de candidatures féminines. « Notre parti, dirigé par une femme, Claudine Afiavi Prudencio était en tête dans le classement sur le représentativité des femmes avec 13,74% selon Social Watch Bénin. Ceci loin derrière les partis qui vont diriger nos mairies aujourd’hui », rappelle dame de Souza Monique, qui appelle “ Claudine, l’amazone” à ne pas baisser les bras en si bon chemin prometteur.

L’avenir du parti

Concernant les prochains défis à relever, les militants croient à un lendemain meilleur. « Que nous ayons perdu les élections, c’est logique car nous venons de naître, seuls contre tous. Les autres sont des anciennes forces reconstituées. Ils ont l’expérience de certaines pratiques sur le terrain que nous ne voulons pas utiliser. Mais si notre présidente maintient le cap, nous étonnerons le monde même en restant seuls» espère le jeune étudiant Jérémy Adounvo. Un autre de souligner : « nous étions l’un des rares partis à se conformer à la loi et à remplir toutes les formalités afin de participer au scrutin. C’est déjà une petite victoire. Les grandes viendront ».
Comme on le constate, la fidélité et détermination des militants constituent un principal atout pour la présidente et son parti.

Mathieu TOKO

Related posts

Bénin-24ème circonscription électorale : le Jur porté sur les fonts baptismaux

Venance TONONGBE

Bénin – Querelles entre partis soutenant le pouvoir : Talon décide de réagir…

Venance TONONGBE

Présidence de la République:12 nouveaux ambassadeurs présentent leurs lettres de créance

admin

Laissez un commentaire