lamétéo.info
Actualités

Api-Covid-19 : Un médecin burkinabè “ulcéré par la campagne mensongère que mène le Dr Agon” et accuse les autorités

« Je suis ulcéré par la campagne mensongère que mène le Dr Agon Valentin sur son Apivirine en s’appuyant sur la tribune que nos autorités lui ont gracieusement offertes sans que celles-ci ne daignent faire même un petit démenti. Doit-on comprendre qu’elles sont d’accord avec cette campagne? Je n’ose pas croire que le MESRSI ne soit pas au courant de cette campagne mensongère. », crie de colère le Dr Bertrand Meda, médecin de santé publique (épidémiologiste) et attaché de recherche à l’Institut de Recherche en Sciences de la Santé (IRSS). « Regardez même la boîte sur la photo. Il est écrit Api-Covid-19 pour un produit fabriqué en septembre 2019 (regardez plus bas) c’est-à-dire avant même le début de l’épidémie. Après il est écrit en rouge «produit breveté ». Dans le cadre du Covid-19 et par qui? par le Burkina sûrement. La prochaine fois, il dira que son produit a sept brevets dont un obtenu au Burkina contre le Covid-19. Je suis sans voix. », a-t-il dénoncé. Lire ici l’intégralité de sa déclaration parue dans la presse burkinabè, hier 3 avril.

« Je m’en fout que certains croient que ce produit est efficace contre le Covid-19. Je m’en fout des attaques que je vais encore prendre de la part de gens, que je ne connais même pas, mais qui semblent convaincus (je ne sais pourquoi) que j’ai un intérêt particulier à ce qu’ils ne survivent pas au Covid-19. Je ne suis même pas un prescripteur, je n’ai aucun lien avec une quelconque firme pharmaceutique et que les gens avalent ou non de l’Apivirine, cela ne changera rien à mon revenu. Par contre, je suis maintenant convaincu que ça touchera à leur portefeuille sans probablement les protéger contre le Covid-19.

Cependant, je suis très en colère contre l’irresponsabilité de nos dirigeants, leur silence assourdissant et couard qui fait qu’un seul individu insulte tout un pays. Après des vuvuzelas vont sortir ici crier ko «Pays des hommes intègres », quels hommes intègres? Mon œil oui.

Je suis ulcéré par la campagne mensongère que mène le Dr Agon Valentin sur son Apivirine en s’appuyant sur La Tribune que nos autorités lui ont gracieusement offertes sans que celles-ci ne daignent faire même un petit démenti. Doit-on comprendre qu’elles sont d’accord avec cette campagne? Je n’ose pas croire que le MESRSI ne soit pas au courant de cette campagne mensongère.

Au lendemain de la conférence de presse, où le MESRSI a fièrement présenté l’Apivirine comme ayant guéri des malades du Covid-19 et annoncé un essai clinique pour le tester, le Dr Agon «faisait écrire » par une certaine presse béninoise que le produit avait été testé avec succès dans un essai clinique au Burkina contre le Covid-19. On s’attendait au moins à une mise au point dû MESRSI. Mais, rien.

Aujourd’hui, l’Apivirine est entrain d’inonder le marché Burkinabé avec des indications pour prévenir et traiter le Covid-19 alors que l’essai clinique n’a même pas encore commencé et que le ministère de la santé vient d’adopter l’hydroxychloroquine + azithromycine comme notre protocole officiel contre le Covid-19. Qui a donné à l’Apivirine l’autorisation de mise sur le marché comme traitement contre le covid-19? Les frontières étant fermées comment ce produit rentre-t-il au Burkina? Passe-t-il par la douane?

Avant la publicité gratuite que nos autorités lui ont offerte, l’Apivirine coûtait 2500 FCFA la boîte de 40 gélules de 500 mg. Aujourd’hui, la même boîte coûte officiellement 12500 fcfa mais il semble que certains la revendent à 17500 fcfa.

Selon les nouvelles indications du promoteur, en traitement préventif, l’Apivirine se prend 2 gélules x trois fois/ jour. Donc, une boîte de 40 gélules, c’est pour environ 7 jours de prévention. Comme personne ne sait quand est-ce que l’épidémie prendra fin, faites-vous même les calculs.
Si vous êtes maintenant infecté, c’est 2 à 3 gélules x trois à quatre fois/jour pendant 14 jours. Il vous faudra donc 5 boites soit 62 500 fcfa. Je suppose qu’après le traitement, vous allez continuer avec le traitement préventif et donc 12500 fcfa tous les 7 jours.

Je pense que, même sans avoir fait sciences économiques, vous avez sans doute compris les gros enjeux financiers qu’il y a derrière cette affaire surtout que le prix initial a été multiplié par 5 alors que coût de production est resté le même. J’ai dit ça mais je dis rien d’autres.

Regardez même la boîte sur la photo. Il est écrit Api-Covid-19 pour un produit fabriqué en septembre 2019 (regardez plus bas) c’est à dire avant même le début de l’épidémie. Après il est écrit en rouge «produit breveté ». Dans le cadre du Covid-19 et par qui? par le Burkina sûrement. La prochaine fois, il dira que son produit a sept brevets dont un obtenu au Burkina contre le Covid-19. Je suis sans voix.

Le Centre d’Analyse, de prévision et de stratégie (CAPS) du Quai d’Orsay a écrit que «la plupart des États africains vont faire massivement la preuve de son incapacité à protéger ses populations. Cette crise pourrait être le dernier étage du procès populaire contre l’Etat qui n’avait déjà su répondre aux crises économiques, politiques et sécuritaires ».

Personnellement, je n’avais pas besoin de cette crise pour être convaincu de l’incapacité notoire de nos États à protéger nos populations. Mais, je me disais quand même que nos dirigeants tenteraient de faire illusion. Les bourdes ont succédé aux silences assourdissants et bientôt la couardise ou la cupidité? »

Venance TONONGBE

Related posts

Bénin: limogé, Dassigli passe service demain jeudi

Venance TONONGBE

Bénin – “Les employés de la radio Soleil Fm licenciés”: le rédacteur en chef dément

Venance TONONGBE

FCBE, chez Yayi, la nuit de la réconciliation : fin des ailes Hounkpè et Azatassou

Venance TONONGBE

12 Commentaires

Aho avril 4, 2020 at 11:15

C est quoi finalement le problème de L’Africain ? Quand la découverte vient de l’occident, c’est avec pieds et bras qu’on applaudit. Mais lorsqu’elle provient d’un Africain, c’est la maladie du « pourquoi pas moi  » qui nous frappe. Je ne pense pas que le médecin « ulcèré » soit plus intelligent que toutes les autorités burkinabés réunies. Sinon, que propose-t-il? Est-ce si dur de prendre conscience et de se serrer les coudes pour notre propre autonomie ?

Reply
GOUVOEKE Delphin avril 5, 2020 at 12:16

Je suis sans mots

Reply
Mireille Angèle AMAVI avril 7, 2020 at 3:25

Si vraiment le médicament APIVIRINE du docteur AGON Valentin est passé de 2500 francs CFA à 12500 francs CFA, et par les revendeurs à 17500 francs, je dirai alors qu’on a un sérieux problème.
Docteur AGON Valentin veut-il subitement devenir hyper riche, multimilliardaire ? Ou bien il a pour seul objectif, de mettre sur le marché et le le rendre accessible à tous ? Je fais partie des personnes qui s’offusquent de ne pas voir ni entendre que des chefs d’états africains débloquent des fonds pour aider ce docteur à faire avancer la production de L’APIVIRINE et le distribuer à travers toute l’Afrique. Mais si le Docteur AGON Valentin se met à faire de la surenchère, je serai profondément déçue de lui et finirai par le prendre pour un charlatan.
Le covid-19 est un fléau mondial et non une aubaine pour s’enrichir.

Reply
Kandjabo avril 8, 2020 at 5:23

Je m’entendais à ce que le médecin « ulceré » nous donne une preuve sur l’inefficacité du produit de M. Agon .Par contre, il ne fait que bavarder inutilement.C’est un don que Dieu a anticipé sur la découverte de M. Agon. En tout cas dites tout ce que vous voulez, seulement que la guérison soit.

Reply
Kandjabo avril 8, 2020 at 5:31

S’il parle de la date de septembre 2019, que dira-t-il quant à celle de la chronique ?

Reply
Bruno Arsène Tonoukouen avril 20, 2020 at 2:03

Le médecin ulcéré devrait plutôt féliciter son gouvernement qui demeure intègre même si certains citoyens de ce pays en perdent manifestement le sens dans l’acception sankariste du terme. Le chloroquine présentement adoptée n’est pas sans effets secondaires et il n’est pas démontré que ceux de l’l’Apivirine sont irréversibles. D’ailleurs, ce produit peut être, comme les autres, amélioré et rendu plus adapté, plus efficace. Il faut comprendre que Monsieur AGON a usé d’une précipitation humaniste, ne pouvant assister béat, à l’imminent suicide collectif qui pourrait donner à l’Afrique son coup de grâce.
Tout africain devrait savoir apprécier et critiquer avec sagesse et recul les initiatives visant la résurrection du continent plutôt que de céder à leur dénigrement froid.
D’un viseur plus fin, il se peut que ce médecin soit dans une perspective protectionniste du Docteur AGON, face à l’égocentrisme scientifique des occidentaux. ..

Reply
Bruno Arsène Tonoukouen avril 20, 2020 at 2:09

Lire La chloroquine, puis. ..l’Apivirine. ..dans le précédent commentaire.

Reply

Laissez un commentaire