lamétéo.info
Actualités

Bénin – Covid-19: « Il faut des mesures radicales, fermer les frontières et les écoles », plaide Noël Chadaré

Le secrétaire général de la Confédération des organisations syndicales indépendantes du Bénin (Cosi-Bénin) estime que les mesures prises en conseil des ministres hier par le gouvernement Béninois sont en “deçà des espérances” vu l’ampleur du danger représenté par l’épidémie du nouveau coronavirus, dans une interview accordée à Lameteo.info ce mercredi.

« Je m’attendais qu’on dise aux enfants ( les apprenants) de rester à la maison. Vu l’ampleur de la menace, les mesures prises par le gouvernement en Conseil des ministres sont en deçà de nos espérances, de nos attentes », affirme Noël Chadaré.

« Dans deux semaines, les apprenants iront en congés de Pâques. Pourquoi ne pas anticiper dès maintenant pour mettre nos enfants à l’abri », a-t-il développé.

« Il faut des mesures radicales. Il faut fermer les frontières et les écoles car le Bénin et les autres pays africains n’ont pas les moyens pour faire efficacement face au coronavirus », a ajouté le syndicaliste en soulignant que le Bénin doit privilégier la prévention et assurer une vigilance permanente.

Par ailleurs, même si Noël Chadaré reconnait qu’il ne s’agit pas d’un sujet syndical, il compte en faire une préoccupation à la rencontre gouvernement-syndicat prévue pour jeudi 19 mars à 10 heures.

Pour rappel, au terme d’un Conseil des ministres extraordinaire, consacré exclusivement aux mesures d’urgence à prendre afin de limiter la propagation du Coronavirus 2019 au Bénin, des décisions ont été prises pour une période de deux semaines. Comme mesures prises on peut citer :
Limitation à l’extrême nécessité des entrées et sorties aux frontières terrestres de notre pays. Seules les traversées indispensables seront autorisées en liaison avec les autorités des pays voisins. Des mesures de renforcement du contrôle seront appliquées pour la mise en quarantaine systématique de toute personne suspecte ou qui tenterait de contourner le dispositif. La restriction de la délivrance des visas d’entrée au Bénin. La mise en quarantaine systématique et obligatoire de toute personne venant au Bénin par voie aérienne. En conséquence, le Gouvernement a décidé de la réquisition d’un millier de chambres d’hôtel à cette fin. Les frais de quarantaine des nationaux seront assurés par l’Etat tandis que les non nationaux supporteront par eux-mêmes lesdits frais. La suspension de toutes les missions à l’extérieur du pays pour les membres du Gouvernement et pour les cadres de l’administration publique, sauf en cas d’urgence absolue. Les structures et les personnes du secteur privé sont invitées à observer la même prudence. La suspension de toutes les manifestations et tout autre événement non essentiel à caractère sportif, culturel, religieux, politique et festif. La suspension des préparatifs du pèlerinage à la Mecque en cohérence avec les dispositions prises par les autorités saoudiennes.

A souligner que le Bénin a officiellement enregistré le premier malade atteint du covid-19, le dimanche 15 mars 2020.

Venance TONONGBE

Related posts

Affaire “détournement de 110 millions” : Pour rembourser, Tevoedjre tente de vendre son immeuble à Mathias de Chaccus

Venance TONONGBE

Victor Topanou riposte aux attaques de Vincent Foly, l’invitant à “clarifier sa position”

Venance TONONGBE

Bénin_Mahi-Houindo2018 à Ouessè : la communion a eu lieu

Venance TONONGBE

1 Commentaire

ZETTIN mars 18, 2020 at 9:37

Trop alarmistes vos propositions

Reply

Laissez un commentaire