lamétéo.info
Actualités

Cnss, auditeurs de justice, inspectorat… ces tests et concours qui entachent l’administration Talon

Le concours de recrutement d’Élèves Inspecteurs session de 10 Août 2019 annulé dont la reprise est annoncée pour le samedi 5 octobre est le dernier exemple d’une série de défaillances et fraude sous la gouvernance du chef de l’Etat béninois, qui pourtant avait fait annuler tous les concours de 2015 organisés par le pouvoir de son prédécesseur Boni Yayi au “motif de fraude et de violation des dispositions réglementaires”.

Depuis plus de trois ans que Patrice Talon est au pouvoir, aucun de ses ministres n’a jamais été cité personnellement dans des affaires de fraude aux concours et aux tests organisés par le gouvernement ou une structure étatique pour le recrutement de ses agents, contrairement au passé, mais son administration aura failli à plusieurs reprises de 2016 à ce jour. Si les irrégularités du concours des auditeurs de justice organisé en 2017 sont à limiter à une seule matière qui a été reprise, le test de la Caisse nationale de sécurité sociale (Cnss) et le concours d’Elèves inspecteurs apparaissent comme autant de tâches noires sous la gouvernance du président Talon … Retour sur ces concours et tests empaillés d’irrégularités et de fraude.

Le brutal retour de la fraude avec la Cnss

Jean-Baptiste Elias président de l’Anlc

En décembre 2017, la Caisse nationale de sécurité sociale (Cnss), structure étatique a fait organisé un concours de recrutement de 94 agents. Alors que l’opinion publique ne s’y attendait pas du tout, des syndicalistes ont dénoncé des présumées irrégularités. L’Autorité nationale de lutte contre la corruption (Anlc) s’est aussi saisie du dossier. Après ses investigations, elle a décelé plusieurs manquements, notamment la disposition par affinité des candidats dans les salles de composition. Finalement, le concours est annulé et remis.

L’affaire concours des auditeurs de justice

2017 toujours ! Selon un communiqué du ministre du travail en date du 29 juin 2017, le sujet de procédure pénale, l’une des matières composées, aurait été écrit au tableau avec erreur par des surveillants de la salle, lors de la composition, le 24 juin 2017. En effet, l’épreuve de procédure pénale a été libellée sur la copie des candidats d’une salle comme suit : “Pouvoir du juge dans l’instruction pénale” au lieu de : “Pouvoir du juge dans l’instruction préparatoire”.
Face à cette situation, il a été décidé de l’annulation de l’épreuve de procédure pénale et de sa reprise.

Le test de l’évaluation diagnostique des enseignants aussi

Enseignant en situation de classe

Le conseil des ministres du mercredi 11 juillet 2018 a décidé de la reprise de l’évaluation diagnostique des enseignants du primaire. Et pour cause, de nombreuses défaillances ont émaillé l’évaluation. Il s’agit entre autres des omissions constatées sur les listes de composition des enseignants. Ainsi, selon le Conseil des ministres ces dysfonctionnements ne permettent pas de prendre la mesure réelle de la situation en vue de la conception et de la mise en œuvre d’un programme efficace de renforcement des capacités, pour relever la qualité des enseignements et le niveau des apprenants.

L’affaire de trop !

À gauche, le Ministre de l’enseignement secondaire en conférence de presse du sur le dossier recrutement d’Elèves Inspecteurs de l’enseignement.

En ce 02 octobre 2019, c’est le Ministre de l’enseignement secondaire et de la formation professionnelle, Mahougnon Kakpo qui annonce l’annulation du concours de recrutement d’Élèves Inspecteurs session de 10 août dernier. En effet, après une première délibération dudit concours le 14 août, des soupçons de magouille ont été évoqués par différents acteurs du secteur éducatif. Le Directeur des examens et concours a donc procédé à la reprise de la correction des copies des candidats. Mais, suite à une nouvelle délibération après la reprise de la correction des copies, les doutes persistent sur la crédibilité de ce concours. « Deux délibérations pour le même concours ont donné des résultats différents. La preuve vient alors d’être établie que la magouille, parfois la fraude, a toujours été organisée par certains inspecteurs pour mettre dans leur corporation prestigieuse, des déchets, des enseignants à la cervelle vide. Sinon, comment peut-on expliquer que le premier nom de la seconde délibération fut recalé à la première », s’interroge Thierry Dovonou enseignant et syndicaliste, dans un message partagé sur les réseaux sociaux. Résultats, le concours sera repris le samedi 5 octobre prochain.

Venance Tonongbé

Related posts

Violences post électorales: Raïmath D. Moriba appelle à un sursaut patriotique

Venance TONONGBE

Hervé P. HESSOU : « L’Upmb a besoin d’un lifting pour impacter davantage les professionnels des médias béninois…»

Venance TONONGBE

Afrique: Soglo à Baku et les migrants en filigrane

Venance TONONGBE

Laissez un commentaire