lamétéo.info
Actualités

Bénin_Mahi-Houindo2018 à Ouessè : la communion a eu lieu

Trois fois reportées, les festivités identitaires de la 19è édition du festival Mahi-Houindo sont désormais dans l’histoire sous la bénédiction des mânes des ancêtres et de sa majesté Djahlin Djanta, premier roi de Ouessè Wogoudo (1690-1720).

Dada Gandjègni Awoyo Gbaguidi 14, roi de Savalou et ses pairs

Les fils et filles du Bénin ayant en commun la langue Mahi, rassemblés autour de leurs rois et dignitaires, ont célébré du 25 au 27 janvier 2019 à Ouessè Wogoudo, édition 2018.

Des festivaliers vêtus du tissu de l’édition 2018

A l’instar des différentes éditions passées, celle-ci a été l’occasion de retrouvailles annuelles entre enfants Mahi du Bénin et de la diaspora. Cette communion entre les peuples Mahi s’est traduite dans les faits par les trois jours d’activités.

Vendredi du roi Djahlin Djanta

Un hectare de terre sur lequel trône une immense statue de sa majesté Djahlin Djanta, alias Faka Foukou, premier souverain des terres de Ouessè Wogoudo. Construction financée par l’association culturelle Mahi-Houindo, l’inauguration de la statue et de la place a été faite au cours d’un rituel savamment exécuté par les têtes couronnées suivie de la tenue du conseil des rois. Cette journée s’est terminée par un concert des artistes Mahi.

Statue de sa majesté Djahlin Djanta 1er roi de Ouessè

Samedi des officiels

L’édition 2018 Mahi-Houindo a été aussi marquée par des discours officiels. Placé sous le thème « Mahi-Houindo : une association apolitique au service du développement de la culture béninoise », les festivaliers ont appelé les uns et les autres au développement au-delà des clivages politiques. Ainsi, prenant la parole, le maire de la commune hôte docteur Ibidon Firmin Akpo rappelle: « Le développement nous impose de fédérer nos efforts quelque soit notre appartenance politique. C’est à ce titre seulement que notre association sera forte, capable d’apporter des solutions pour le bien-être de nos peuples ». Mais un préalable: « Il faut être fier d’être Mahi et développer la solidarité », soutient Benoît Degla, vice-président de l’association et député à l’Assemblée nationale.

Le Dfac

Selon Gilbert Dehou, le directeur du Fonds des arts et de la culture (Dac) , représentant du ministre de la culture et des sports, au-delà de la communauté Mahi, Mahi-Houindo est d’une importance capitale pour le Bénin. « Vendre le Bénin à l’extérieur est devenu une priorité. Cette option passe obligatoirement par la restauration de nos valeurs culturelles. Et le festival Mahi-Houindo s’inscrit étroitement dans cette vision du Chef de l’État. Au nom du ministre de la culture est des sports, je voudrais vous certifie que le ministère va s’impliquer activement dans les autres éditions à venir », a-t-il conclu.

Gbesso, président du conseil des rois

L’une des activités de la journée du samedi, c’est aussi la désignation de celui qui présidera aux destinés du conseil des rois jusqu’à la prochaine édition. Ainsi, le roi Gandjègni Awoyo Gbaguidi 14 et ses pairs ont désigné le roi de Ouessè Wogoudo président du conseil des rois. Il est chargé de diriger, au cours d’une année, tous les peuples Mahi.

Le roi Gbesso de Ouessè wogoudo

Comme attribut, un bâton de commandement pour accomplir à bien sa mission.
La soirée s’est achevée par la prestation de plusieurs groupes de danses traditionnelles et des artistes de la musique moderne qui, jusqu’au petit matin du dimanche, ont égayé le nombreux public qui a effectué le déplacement.

Venance Tonongbé

Related posts

Corruption : « J’ai été associé à “Panama Papers ”», dévoile un “anti-corruption” à la presse béninoise (Vidéo)

Venance TONONGBE

Bénin-Identité numérique nationale: le .Bj de 23 600F passe à 12 500F

Venance TONONGBE

API-COVID19 : annoncé, l’essai clinique au Burkina Faso, toujours en “attente »

Venance TONONGBE

Laissez un commentaire